L'histoire de la TSF

Au cours du XXème siècle, la Transmission Sans Fil (T.S.F) a fait entrer la radio dans la majorité des foyers. Les premiers auditeurs, qu’on nomme toujours les ” sans filistes “, sont enthousiasmés de pouvoir entendre un orchestre dans leur salon ou d’être informés des conditions météo en direct. Petit à petit des émissions quotidiennes viennent rythmer la vie des ménages de toutes classes sociales.
Mais comment la radio est elle parvenue jusqu’à nous?

Les inventions antérieures

L’invention de la T.S.F est née du besoin de communiquer.
C’est une succession de découvertes qui permet de réaliser la première installation de radio :

  • Le télégraphe en 1841

  • L’éclateur de Hertz comme émetteur qui permet de mettre en évidence les ondes électromagnétiques en 1886

  • Le cohéreur de Branly qui permet la réception des ondes radioélectriques en 1890

radio vintage

Les applications

Il faudra attendre 1912 et le Français Raymond Braillard pour que l’émission de radio se destine à un public d’anonymes. Les premières stations se limitent à un bulletin météorologique et à quelques informations générales.
En 1920, les premiers programmes quotidiens de radiodiffusion débutent en Angleterre, aux États-Unis, Pittsburgh, ainsi qu’en URSS.

Ces postes ont traversé et fabriqué l’histoire du XXème siècle, notamment pendant la seconde guerre mondiale, avec l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle sur les ondes de la BBC ou comme outil de propagande pour les dictateurs qui s’en servent afin de faire passer leurs messages et convaincre les foules.
Les années 50 sont l’âge d’or de la radio. Grâce au surplus de l’armée, des milliers de familles peuvent se procurer un poste TSF.

Dans les années 60/70, l’écoute de musique se banalise, de nombreuses stations pirates voient le jour et proposent des programmes plus proches des attentes des jeunes.
Dans le même temps, arrive le transistor, plus petit, moins cher, mobile, peu fragile et autonome.
La TSF ne rivalisera pas avec ces nouveautés, la fin des années 70 marquera l’arrêt de la fabrication des récepteurs à lampes.
Aujourd’hui il ne reste que quelques radios qui émettent, mais pour combien de temps? En restaurant ces postes je leur permets de chanter à nouveau.

FrançaisEspañolEnglishCatalà

Mentions Légales

PROPRIETAIRE DU SITE :
Sarah NERON
54ter avenue Antoine BARDOU – 11570 CAZILHAC

N°SIRET : 790 026 132 00023
N°SIREN : 790 026 132

EDITEUR DU SITE :
Sarah NERON

RESPONSABLE DE LA PUBLICATION :
Sarah NERON

HEBERGEMENT DU SITE :
O2SWITCH
222-224 Boulevard Gustave Flaubert
63000 Clermont-Ferrand